Gestion des forêts classées et des réserves naturelles : Le PDIDAS met en place des Associations Inter-villageoises

Après la formation des Comités Villageois de Gestion (CVG), l’Agence Nationale de la Grande Muraille Verte (ANGMV), à travers l’Inspection Régionale des Eaux et Forêts (IREF) de Saint-Louis, a procédé à l’installation des Associations Inter-villageoises (AIV) dans 6 des 9 aires protégées de la zone d’intervention du PDIDAS. Les 6 aires protégées concernées sont les forêts classées de Keur Mbaye, Mpal, Maka Diama, Naere, Ndiaw et Thilene. Quant à la Réserve Spéciale d’Avifaune de Ndiael (RSAN) et la forêt classée de Rao, leurs AIV sont déjà fonctionnelles.

Par ailleurs, la réserve Sylvo-pastorale de Mpal-Mérinaghen qui fait partie des 9 aires protégées de la zone d’intervention du PDIDAS est dans un processus de redéfinition de ses limites, étape précédant la mise en place des comités de gestion.

« Ces Associations Inter Villageoises vont désormais mener des activités de protection, de valorisation et de gestion des ressources naturelles dans leur terroir sous la supervision de l’IREF de Saint-Louis », explique Mouhamadou Bamba Diop, spécialiste en Gestion Durable des Terres et de l’Eau (GDTE) du PDIDAS. Parmi ces activités, poursuit-il, on peut citer la participation à l'élaboration des plans d'aménagement et de gestion des forêts classées et réserves naturelles, la création de pare-feux, le reboisement, les activités génératrices de revenus (AGR) etc.

Chaque AIV est composée de plusieurs organes d’administration dont un bureau exécutif et 5  commissions spécialisées (environnement, AGR, genre, organisation et contrôle). Les membres du bureau et des commissions, au nombre de 21, sont élus par l’Assemblée Générale.

Lors de la formation de l’AIV de Mpal, le Capitaine Daouda Ndiogou de l’IREF de Saint-Louis, a rappelé à l’assistance que la mission principale des organes mis en place est la gestion rationnelle des ressources naturelles de manière communautaire et intégrée. « Le rôle de l’AIV est non seulement de protéger la forêt classée contre les coupes abusives de bois, mais aussi de procéder à des activités de reboisement et de lutter contre les feux de brousse, permettant ainsi aux communautés de tirer le meilleur profit de leurs ressources naturelles », ajoute-t-il.

Un message bien compris par Djiby Dia, président de l’AIV de Mpal, qui sollicite cependant l’appui des agents des Eaux et Forêts pour mener à bien sa mission. « J’ai foi en cette équipe qui vient d’être installée, mais je sollicite vivement votre soutien dans notre travail. Car en tant que civils, il nous est difficile de faire respecter les sanctions à l’encontre des fautifs », lance Monsieur Dia, au moment de la clôture de l’Assemblée Générale de l’AIV de la forêt classée de Mpal.

Afin de jouer pleinement leur rôle, les membres des organes de gestion des AIV vont bénéficier de sessions de renforcement des capacités dans des domaines comme la gestion participative des ressources naturelles, l’inventaire forestier, l’utilisation du GPS, la cartographie, la gestion administrative et financière, l’organisation, etc.