Opération pilote de Gnith : Les travaux d’aménagement hydroagricoles exécutés à hauteur de 90%

OP GnithLa Coordinatrice du Projet de Développement Inclusif et Durable de l’Agribusiness au Sénégal (PDIDAS), Mme Ndeye Coura Mbaye Diop, accompagnée d’une équipe composée d’experts du Projet et de la SAED, agence d’exécution, a procédé ce mercredi 18 octobre 2017, à la visite des travaux d’aménagement des 200 ha des producteurs des villages de Yamane, Kondental et Alwathiam initiés par le Projet dans le cadre de l’opération pilote de Ngnith.

Ces aménagements hydroagricoles vont profiter directement à plus de 300 producteurs, regroupés au sein de cinq Groupements d’Intérêt Economique (GIE) dont deux constitués de femmes.

Arrivée sur les lieux vers les coups de 13 heures, l’équipe du PDIDAS a trouvé sur place le personnel de l’entreprise déjà à pied d’œuvre pour l’installation des motopompes. Mme Diop s’est félicitée de l’évolution des travaux qui sont presque à terme. «  C’est une grande satisfaction de voir que les travaux sont presque terminés. On voit déjà des aménagements qui ont démarré avec l’opération pilote de Gnith. Les choses tant attendues sont enfin arrivées. Toute la tuyauterie et les bornes d’irrigation sont déjà posées et les motopompes sont en cours d’installation. Il reste qu’à procéder aux tests » souligne-t-elle.

Mme Diop.a précisé que l’avancement des travaux « donne plus d’assurance aux communautés » qui étaient  impatientes de voir les premiers résultats de cet accompagnement. Elle a par ailleurs laissé entendre que  la prochaine étape consistera à la mise en valeur effective des 200 hectares déjà aménagés et la formation des producteurs.

Venu assister également à la pose des premières motopompes, le chef de village de Yamane, et Président de l’un des cinq GIE,  Mounirou Fall, la cinquantaine révolue, a exprimé toute sa satisfaction de voir le projet prendre forme. « Nous avions toujours compté sur nos propres ressources, mais aujourd’hui, nous avons le cœur rempli de joie en voyant les bornes d’irrigation et la pose des motopompes. Et pour tout cela, nous rendons grâce à Dieu mais surtout nous remercions le PDIDAS », se confie-t-il.

M. Fall n’a d’ailleurs pas manqué de vanter les mérites du modèle PDIDAS qu’il compte bien défendre auprès des siens. « Vous savez ce que nous avons ici grâce au PDIDAS beaucoup d’autres villages veulent l’avoir aussi. C’est pour cela que je me propose d’être votre avocat partout où le besoin se fera sentir pour vulgariser votre modèle », s’empresse de souligner le chef de village à l’endroit de l’équipe du PDIDAS. Monsieur Fall exhorte toutefois le Projet à les accompagner pour les autres phases restantes de l’opération pilote de NGnith.

Selon Moustapha Ndiaye, Spécialiste en irrigation du PDIDAS, les travaux d’aménagement sont exécutés à hauteur de 90 %. « Les magasins de stockage des produits phytosanitaires sont en cours de finalisation. Le système d’irrigation utilisé est le système Californien. Toutes les canalisations et les bornes d’irrigation sont posées. Il ne reste que l’installation et le raccordement des groupes motopompes. La prochaine étape est d’effectuer les tests de mise en eau afin de procéder à la réception des travaux », a ajouté M. Ndiaye. Il a rappelé que « l’investissement global du PDIDAS s’élève à près de 1 milliard de francs CFA environ en tenant compte des semences, des engrais et autres intrants».

« Tout au long du Projet, nous avons privilégié l’inclusion et l’acceptabilité sociale aussi bien dans la réalisation des études que  des travaux. Tout le processus a été accompagné par les experts en sauvegardes sociales et environnementales du Projet. Nous avons institué une réunion hebdomadaire de suivi de chantiers  avec l’entrepreneur chargé de la réalisation des travaux d’aménagement et les communautés. Elle est toujours précédée d’une visite de terrain pour apprécier l’état d’avancement des travaux. Il arrive qu’il y’ait souvent des points de vue différents avec les communautés mais nous parvenons toujours à nous retrouver grâce aux discussions, en mettant parfois en avant les arguments techniques »,  précise, avec beaucoup d’enthousiasme Mamadou Sall, chef de l’unité d’exécution du Projet au sein de la SAED.

Pour sa part, M. Adama Sarr, maire de la commune de NGnith, a salué le niveau d’exécution des travaux arrivés presque à terme. Il a par la suite lancé un appel à ses concitoyens pour une meilleure appropriation du Projet. « J’appelle les producteurs à entamer les travaux nécessaires avant le démarrage de la campagne agricole mais surtout de faire de telle sorte que l’opération pilote de NGnith soit un bel exemple de réussite. Car beaucoup d’autres villages nous envient», a-t-il indiqué.

La mise en valeur des 200 hectares de l’opération pilote de NGnith permettront d’améliorer la production, en quantité et en qualité, de plusieurs spéculations dont le manioc, la patate douce et l’oignon.

ACTUALITES

trait
Copyright © 2017 - Projet de Développement Inclusif et Durable de l’Agribusiness au Sénégal (PDIDAS)
Ngallèle km 9, Route de Rosso, Saint-Louis - Boite postale: 680 - Tel­: +221 33 ­961 99 90 - Fax­: +221 33 ­961 99 94 - Email­: pdidas@pdidas.org